Primeurs Millésime 2018

La Semaine des primeurs bat son plein à Bordeaux…

 

Rive gauche, la palme revient à Saint-Estèphe, harmonieux, équilibré et homogène. Les Ormes de Pez scintillent de leurs atouts, avec du fruit, de la fraicheur et de la rondeur. Phélan Ségur, dans la même trame, des notes de cacao en prime. Beychevelle, Lagrange, Rauzan Ségla, Malescot Saint Exupéry, Lascombes, Talbot, Giscours, poursuivent sur la voie de l’excellence. Un millésime 2018 d’une grande maturité, avec un très bon potentiel de garde.

Rive droite, des jus d’une très belle qualité avec de belles concentrations et maturités. Les vins sont frais, tendus, fins, riches et gourmands. Parmi toutes les propriétés se cachent d’exceptionnels 2018. Ces crus 2018, Canon, Canon La Gaffelière, Quinault L’Enclos, La Serre, Latour à Pomerol, La Fleur Pétrus, montreront une merveilleuse buvabilité dès leur plus jeune âge, doublé d’un potentiel de longue garde !

Coté Pessac Léognan, un niveau qualitatif dans la lignée des précédents. Domaine de Chevalier tire brillamment son épingle du jeu. Entre puissance, liée à un millésime chaud et ensoleillé de longue maturité, et concentration, ce millésime 2018 nous subjugue par sa réussite. Elégant, aromatique, frais, soyeux, ce millésime possède un équilibre magique. Merci à Carbonnieux et Smith Haut Lafitte pour leur talent inégalé.

Seul bémol à ce jour, les crus de Barsac et Sauternes du fait de conditions climatiques terribles des rendements d’une faiblesse inattendue.

Les blancs secs de la région bordelaises sont merveilleusement splendides par leur puissance aromatique. Une attaque parfaite, doublée d’une vivacité enrobée par un gras finement dosé. Carbonnieux, Chevalier, Clos des Lunes, G de Guiraud, Thieuley excellent dans ce jeu. Le fruit, les fleurs, doivent dominer, espérons que la poursuite des élevages en barriques conservera ces arômes naturels.

Du port de Bordeaux au Chai de l’Hippodrome, nous serons tous a quai, Haul away!

Fabrice Dumont Chazal